Skip to main content

Conçu par 2Portzamparc – Elizabeth de Portzamparc, Important complexe de la culture romaine et musée innovant, jardin archéologique et lieu de vie, le Musée de la Romanité de Nîmes est le plus grand événement architectural et culturel contemporain de 2018 en France. Il a ouvert au public le 2 juin 2018, avec plus de 5 000 visiteurs le premier jour (10 000 visiteurs sur l’ensemble du week-end). Ses collections archéologiques exceptionnelles comptent plus de 25 000 pièces, dont environ 5 000 sont exposées sur 9 100 m².

Museum of Romanity of Nîmes
Photographie de Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes

Le bâtiment s’organise autour d’une rue intérieure qui suit le tracé de l’ancien rempart augustéen. Accessible à tous, ce passage public crée une ouverture visuelle et relie la place de l’Amphithéâtre au jardin archéologique. En traversant le rez-de-chaussée du musée, le visiteur est invité à découvrir les trésors antiques du site. Au cœur du bâtiment, un atrium de 17 mètres dévoile un fragment des Propylées du Sanctuaire de la Fontaine, placé au sein d’une reconstitution spectaculaire de ce site sacré datant de la fondation de la ville préromaine. Cette toute première récréation publique est une invitation à découvrir l’ensemble des collections et l’intérieur du musée.

Museum of Romanity of Nîmes
Photographie de Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes

Situé à l’entrée de la ville antique, le musée ouvre la vue sur l’Amphithéâtre par transparence de son rez-de-chaussée. Le drapé souple de la façade évoque une toge romaine et les plaques de verre carrées qui la composent allient la transparence moderne à la tradition d’un art romain majeur : la mosaïque. Elle évoque aussi subtilement un élément majeur des collections du musée. Cette peau de verre translucide est composée de 7 000 plaques de verre sérigraphiées couvrant une surface de 2 500 m2. Les reflets et les ondulations de cette mosaïque de verre changent d’aspect au cours de la journée.
Un certain nombre d’ouvertures dans la façade offrent des vues différentes sur l’amphithéâtre et le jardin archéologique en contrebas. A travers les espaces d’exposition, un dialogue ininterrompu est maintenu entre la muséographie et l’extérieur, faisant pénétrer la ville dans le musée.

Museum of Romanity of Nîmes
Photographie de Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes

Organisé autour du mur romain et d’autres vestiges découverts lors des fouilles préalables aux travaux de nivellement, le jardin archéologique est imaginé comme un « musée vert ». Toutes les traces d’histoire découvertes ici ont été préservées et restaurées et sont désormais librement accessibles à tous les visiteurs et promeneurs. Cet espace public vert de 3 500 m² pensé par Régis Guignard est structuré en trois couches correspondant aux trois grandes périodes – les Gaulois, les Romains et le Moyen Âge – du parcours muséographique, enrichissant et complétant ainsi le propos scientifique tout en offrant une grande cohérence.

Museum of Romanity of Nîmes
Photographie de Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes

La toiture végétalisée, qui n’était pas prévue au programme du concours, créée par Elizabeth de Portzamparc comme point d’orgue du parcours muséographique. Elle ponctue la visite en offrant un belvédère sur Nîmes et ses 21 siècles d’histoire, avec l’Amphithéâtre au premier plan et, au loin, la Tour Magne, datant de la fondation de la ville. Cet espace public, lieu de rencontre, accessible à tous, place de la ville en hauteur, fait monter la vie urbaine jusqu’au sommet du musée.

Museum of Romanity of Nîmes
Photographie de Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes

Photographie : Serge Urvoy

Informations sur le projet :

  • Architectes : 2Portzamparc – Elizabeth de Portzamparc
  • Lieu : Nîmes, France
  • Superficie : 9100.0 m2
  • Année du projet : 2018
  • Photographies : Nicolas Borel, Serge Urvoy, Stéphane Ramillon-Vile de Nîmes
  • Fabricants : Duravit, FRANKE, Geberit, Hunter Douglas US, Parex-Group
  • Nom du projet : Musée de la Romanité de Nîmes
ÉCOLE D'ARCHITECTURE

Magazine d'architecture et de Design

Église chrétienne Southland EOP Architects
Architecture

Église chrétienne Southland

Delphine LéonardDelphine Léonardoctobre 1, 2023

Leave a Reply